Actualités

 

« Next Generation EU » : la facilité pour la reprise et la résilience.

19/02/2021

La facilité pour la reprise et la résilience (FRR) est le principal pilier du plan de relance européen « Next Generation EU » .

L’Union européenne s’est mobilisée pour soutenir les économies de ses Etats membres durement impactées par la crise sanitaire liée à la Covid-19. Pour répondre à ce défi « historique », l’UE a consacré 750 milliards d’euros sur son budget de 1 800 milliards d’euros à l’instrument temporaire « Next Generation EU », destiné à la relance économique.

 

L’enveloppe prévue par le  « Next Generation EU »  prévoit trois budgets distincts:

 

  • 672, 5 milliards d’euros destinés à la facilité pour la reprise et la résilience ;
  • 47, 5 milliards d’euros destinés au REACT-EU pour le soutien à la reprise en faveur de la cohésion et des territoires de l’Europe ;
  • 30 milliards d’euros au soutien de projets divers comme l’InvestEU, le développement rural ou le Fonds pour une transition juste (FTJ).

 

La facilité pour la reprise et la résilience, pierre angulaire du dispositif,  regroupe à elle seule, plus des deux tiers des moyens alloués.

 

La FRR c’est quoi ?

La FRR est un outil de soutien financier visant à soutenir les plans de relance nationaux. L’enveloppe dédiée comprendra :

 

  • 360 milliards d’euros de prêts et,
  • 312,5 milliards d’euros de subventions.

 

70% du montant des subventions accordées par Etat, le sera en fonction de sa population, de son PIB/habitant et de son taux de chômage. Les 30 % restant devraient être délivrés aux Etats selon l’impact de la pandémie sur leurs PIB et l’emploi, en 2023.

 

Pour pouvoir y prétendre, les plans nationaux devront répondre aux objectifs fixés par le règlement 2021/241 du 12 février 2021, établissant la FRR. Six piliers sont ainsi énoncés :

 

  • la transition verte;
  • la transformation numérique;
  • la croissance intelligente, durable et inclusive, y compris la cohésion économique, l'emploi, la productivité, la compétitivité, la recherche, le développement et l'innovation, ainsi que le bon fonctionnement du marché intérieur, avec des petites et moyennes entreprises (PME) solides;
  • la cohésion sociale et territoriale;
  • la santé, et la résilience économique, sociale et institutionnelle dans le but, entre autres, d'augmenter la préparation aux crises et la capacité de réaction aux crises;
  • et les politiques pour la prochaine génération, les enfants et les jeunes, telles que l'éducation et les compétences.

 

Le montant consacré aux deux premiers piliers devra représenter plus de la moitié du budget alloué au plan de relance. En effet, les Etats devront dédier 37% de la somme prévue à la transition écologique et 20% à la transformation numérique.

 

Ces plans devront être présentés à la Commission européenne, au plus tard le 30 avril prochain.

 

Quand les Etats pourront-ils bénéficier de la FRR ?

Une fois le plan de relance national approuvé par la Commission européenne, un préfinancement de 13% sera versé. Celui-ci n’est pas attendu avant mi-2021.

 

La France devrait présenter son plan de relance « France relance » à la fin du mois de février 2021. Elle devrait percevoir 40 milliards d’euros pour le financer.

 

 

 

 

Pour en savoir plus

 

 

Autres actualités

Exportateur au sens douanier et Exportateur au sens préférentiel

21/06/2021

La DGDDI rappelle que la personne désignée comme exportateur au sens douanier du terme n’est pas nécessairement celle désignée comme exportateur au sens de l’origine préférentielle.

Fiscalité internationale : vers un accord historique

17/06/2021

« L’effet combiné de la mondialisation et de la numérisation des économies a engendré des distorsions et des inégalités [exacerbées par la pandémie liée à la Covid-19] qui ne peuvent être efficacement corrigées que par une solution établie dans un cadre multilatéral », a déclaré M. Cormann Secrétaire Général de l’OCDE.

« Le paquet TVA sur le commerce électronique » : quels changements au 1er juillet 2021 ?

16/06/2021

Afin de dynamiser le secteur du e-commerce, l'UE a pris des mesures visant à simplifier et à harmoniser les législations européennes. L’entrée en vigueur de ces changements initialement prévue le 1er janvier 2021 a été repoussée au 1er juillet 2021 en raison de la pandémie liée à la Covid-19.

Toute l'actualité