Actualités

 

Quoi de neuf en Europe ?

31/10/2019

Brexit, Politique commerciale de l’UE, Forum économique d’Eurochambres... les news de Bruxelles !

  • Brexit : stop ou encore ?

 

 

Toutes les parties prenantes, qu’elles soient institutionnelles, de la communauté business ou des ONGs, toutes  affligées par la perte de temps et d’énergie et les coûts liés à  l’interminable saga. Le dernier report n’a à  ce jour rien résolu et même fait émerger une nouvelle problématique : la nomination d’un commissaire britannique à partir de l’entrée en fonction de la nouvelle Commission jusqu’à la date du retrait. Par contre, le jargon communautaire s’est enrichi d’une nouvelle expression: la flextension, l’extension flexible, fixée à ce jour, ……..au 31 janvier 2020. 

 

  • Politique commerciale de l’UE: Cap maintenu mais ajusté


L’ex-commissaire irlandais à l’agriculture, Phil Hogan, s’est vu confié, le 1er octobre, le portefeuille de la politique commerciale, succédant ainsi à la Commissaire Cécilia Malmström. La nouvelle Commission se voulant géopolitique, elle veillera à un meilleur alignement des priorités internes et externes, la politique commerciale étant bien plus qu’un échange de biens et services mais un atout stratégique pour l’UE. La nouvelle Commission rappelle son attachement aux règles du multilatéralisme et  s’engage à conduire la réforme de l’OMC.

 

Au sein de celle-ci, la priorité sera d’accélérer les négociations sur le commerce électronique et renforcer la confiance du business et des consommateurs. Après un cadre de règles, la Commission souhaite renforcer la protection de l’UE face aux pratiques commerciales déloyales et la surveillance des investissements directs étrangers mais aussi les moyens, via une boîte à outils, incluant des sanctions et la prévention des effets perturbateurs des subsides étrangers sur le marché intérieur de l’UE.  


Le nouveau commissaire mettra en œuvre un partenariat commercial « équilibré et mutuellement bénéficiaire avec les USA ». Les négociations avec la Chine seront accélérées mais l’Europe entend durcir sa position quant aux subventions illégales et aux transferts forcés de technologies.


L’accent sera mis également sur le partenariat commercial et d’investissements avec l’Afrique. L’UE considère que la mise en œuvre récente de l’accord de libre -échange de l’Afrique continentale constitue une étape vers un accord de continent à continent. Enfin, les accords en cours de négociations seront finalisés tels qu’avec l’Australie et la Nouvelle Zélande. Il faut noter que tous les accords auront dorénavant des chapitres dédiés aux PME, au climat, à la protection de l’environnement et au droit du travail.


Selon l’évolution de la situation post Brexit, la Commission s’engagera immédiatement dans la construction d’un nouveau partenariat avec le Royaume-Uni.


Du côté du Parlement européen, la commission parlementaire commerce international qui comprend 40 eurodéputés sera dirigée par le socialiste allemand, Bernd Lange. Les 4 eurodéputés français siégeant dans cette commission pour une mandature de 5 ans sont : Arnaud Danjean, André Rougé, Emmanuel Morel et Marie Pierre Vedrenne.  
 

  • Forum économique d’Eurochambres: nouvel  appel à l’internationalisation des PME


Début octobre, le réseau consulaire européen, réuni à Rome, a rappelé le rôle des entreprises dans la mise en œuvre des nouvelles priorités européennes vers le verdissement de l’économie mais aussi la faible évolution de l’internationalisation des PME. 80% des PME européennes n’échangent pas au-delà des frontières de l’UE or tous les accords de libre-échange contiennent un volet PME, ces dernières doivent en tirer profit.

    

Idem pour le réseau EEN qui offre conseils, partenariats et soutien à l’innovation. Les outils mis à disposition sont sous exploités ainsi pour les exportateurs, il existe : la « market access data base » (madb.europa.eu) pour les importateurs le « trade help desk », trade.ec.europa.eu trade help. 

 

Suite à une enquête réalisée par Eurochambres, en septembre 2019, les PMEs citent comme premier obstacle à leur internationalisation (79,5%) des procédures administratives trop lourdes. Pour 69%, c’est l’inaccessibilité à l’information sur les règles et procédures et pour 67% les différences entre les procédures nationales. Présente à la présentation des résultats, la Commission avait placé comme premier obstacle les questions de sécurité sociale et de licences, bien avant les obstacles administratifs, une différence de perception?

 

Autre difficulté ressentie, la diversité linguistique dans une UE à 24 langues et 3 alphabets et un monde digital dominé par l’anglais. La DG Connect a annoncé la mise en place d’un investissement de 200 millions d’euros en faveur d’outils de traduction qui porteront d’abord sur 4 domaines : le réseau de référence des hôpitaux traitant des maladies rares, la résolution des conflits en ligne, le portail visant à mieux réglementer et TED avec un soutien aux bases de données nationales.


Pour information, les résultats de l’enquête seront publiés sur le site d’Eurochambres.eu début décembre.

 

 Contact : Sandra Penning, Déléguée Générale, CCI Paris Ile-de-France, Représentation auprès de l'UE

Autres actualités

Coronavirus / Covid-19 : Les mesures commerciales prises par les différents Etats.

24/05/2020

Retrouvez toutes les informations utiles concernant l'impact de la Covid-19 sur le commerce international.

A ne pas manquer ! Webinar, comment bien négocier vos contrats à l'international ? Les points clés.

07/05/2020

Le mardi 12 mai 2020 de 11h00 à 11h45, un webinar sur les contrats à l'international vous est proposé.

Il abordera notamment les thématiques suivantes : la notion de contrats, la typologie et les clauses incontournables des contrats internationaux.

Coronavirus / COVID-19 : La délivrance des formalités internationales par voie électronique.

27/04/2020

Afin d'assurer la continuité de leurs services sur le volet des formalités internationales durant la crise sanitaire provoquée par le Covid-19, la Chambre de commerce et d'industrie Paris-Ile-de-France ainsi que les autres organismes s'adaptent. Les formalités à l'image des documents d'ordre public nécessaires à l'exportation de certaines marchandises sont délivrées par voie électronique.

 

 

Toute l'actualité