Actualités

 

Etat d’urgence et re-confinement : quelles sont les mesures mises en place?

16/11/2020

L’Europe fait face à une seconde vague de l’épidémie liée à la Covid-19. Les Etats multiplient les mesures d’urgence pour tenter d’endiguer la propagation du virus.

En France l’état d’urgence sanitaire a de nouveau été déclaré, à compter du 17 octobre. Avec lui, un second confinement a été instauré le 29 octobre 2020. 

 

 

Quels changements pour les entreprises ?

 

Il n’existe que peu de changements pour les entreprises, par rapport aux mesures qui ont été mises en place à l’échelle européenne et nationale depuis le début de la crise sanitaire.

 

Néanmoins quelques évolutions ont pu être observées s’agissant notamment de la fiscalité et des déplacements internationaux.

 

Quelles évolutions sur le plan fiscal ?

 

A l’échelle européenne, l’exonération de droits et taxes applicables aux importations de marchandises nécessaires à la lutte contre la Covid-19 a été étendue. Elle s’applique aux importations effectuées entre le 30 janvier 2020 et le 30 avril 2021. Néanmoins, son champs d'application demeure restreint. En effet, cette mesure concerne uniquement des entités et personnes limitativement désignées, exerçant notamment une activité à visée philanthropique.

 

L’importation des alcools utilisés dans la fabrication du gel hydro-alcoolique peut être également réalisée en franchise de droits jusqu’au 31 mars 2021.

 

Quels changements en matière de déplacements internationaux ?

 

Concernant les déplacements internationaux, les frontières intérieures de l’espace européen sont ouvertes, contrairement aux frontières extérieures de l’Union européenne. Depuis la France, les déplacements hors de l’Europe sont interdits. Les français se trouvant hors de l’Europe peuvent rentrer. Pour se faire ils doivent se conformer aux mesures sanitaires conditionnant l’entrée sur le territoire (ex : test négatif à la covid-19 datant de moins de 72h).

 

Cas particulier de la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie et Wallis et Futuna, Saint-Martin, de Saint-Barthélemy et  Saint-Pierre-et-Miquelon :

Il sera possible de voyager à destination de ces territoires, si le voyageur argue un motif impérieux d'ordre personnel ou familial ou de santé relevant de l'urgence ou un motif professionnel, justifiant l’impossibilité pour lui de différer ce déplacement. Il devra être muni d’une attestation dérogatoire, de tout document pouvant attester de la légitimité de son motif et se soumettre à toutes les mesures sanitaires prescrites pour entrer sur ces territoires. 

 

En tout état de cause, il est conseillé de différer ses déplacements internationaux.

 

Pour plus d’informations vous pouvez consulter le site du ministère des affaires étrangères rubrique conseils aux voyageurs.

 

Quels sont les dispositifs de soutien disponibles ?

 

En France, un plan relance pour les entreprises comprenant un volet dédié aux entreprises exportatrices avait été présenté le 1er septembre 2020. Il met notamment à disposition des chèques relance export.

 

Les dispositifs de soutien aux entreprises mis en place depuis le début de la crise sanitaire ont été renforcés.

Pour plus d’informations sur ces mesures, cliquez ici.

 

 

Liens utiles

 

 

 

Autres actualités

Exportateur au sens douanier et Exportateur au sens préférentiel

21/06/2021

La DGDDI rappelle que la personne désignée comme exportateur au sens douanier du terme n’est pas nécessairement celle désignée comme exportateur au sens de l’origine préférentielle.

Fiscalité internationale : vers un accord historique

17/06/2021

« L’effet combiné de la mondialisation et de la numérisation des économies a engendré des distorsions et des inégalités [exacerbées par la pandémie liée à la Covid-19] qui ne peuvent être efficacement corrigées que par une solution établie dans un cadre multilatéral », a déclaré M. Cormann Secrétaire Général de l’OCDE.

« Le paquet TVA sur le commerce électronique » : quels changements au 1er juillet 2021 ?

16/06/2021

Afin de dynamiser le secteur du e-commerce, l'UE a pris des mesures visant à simplifier et à harmoniser les législations européennes. L’entrée en vigueur de ces changements initialement prévue le 1er janvier 2021 a été repoussée au 1er juillet 2021 en raison de la pandémie liée à la Covid-19.

Toute l'actualité