international.cci-paris-idf.fr
Le site des opérateurs du commerce international
Ma lettre d'info

Lettre d'information -Mars 2019

Lettre du mois | Lettres précédentes

Dernières mises à jour
Dernières minutes réglementaires
 Soudan -  Soudan du sud: mise en place d'un BESC à compter du 1er avril 2019.
 Liberia -  Mise en place d'un Cargo Tracking Note (CTN).
 Japon -  Entrée en vigueur de l'accord UE-Japon le 1er février 2019.
 Maroc -  Le n° d'ICE de l'importateur sera obligatoire sur les factures à partir du 1er mars 2019.
 Chine -  Elargissement du champ d'application du carnet ATA au matériel professionnel et aux échantillons commerciaux.
 Algérie -  Les marchandises et produits qui ont été soumis à la suspension provisoire à l'importation durant l'année 2018, sont désormais, libre à l'importation moyennant le paiement d'un droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS).
 Maroc -  Tout emballage en bois importé ou devant transiter par le Maroc doit-être obligatoirement traité et marqué selon la norme NIMP n°15 depuis le 14 janvier 2019.
Toutes les minutes réglementaires

La contrefaçon : un phénomène mieux maîtrisé par les douanes européennes

30/11/2015

Depuis l’an 2000, la Commission européenne publie chaque année un rapport sur les produits contrefaits entrant sur le marché européen. Ce document permet de suivre le nombre de saisies, le nombre d'articles concernés, les catégories de produits visés, la valeur représentée, les pays de provenance et les modes de transport utilisés à partir de données transmises par les administrations douanières des États membres. Il offre l’opportunité de mesurer l’efficacité des douanes de l’UE mais aussi des textes destinés à lutter contre ce fléau.

En 2014 (données issues du rapport 2015), les douanes ont saisi 35,5 millions d'articles falsifiés ou contrefaits, pour une valeur totale de plus de 617 millions d’euros. Le nombre d’interceptions (95 194) a augmenté de 10 % par rapport à 2013 et plus que doublé par rapport à 2007 (43 671). Cette forte augmentation proviendrait d’une large utilisation de la Poste comme mode de transport des produits contrefaits, en lien avec le développement du commerce en ligne.

Les principaux produits contrefaits sont : les cigarettes (35 %), les jouets (10 %), les médicaments (8 %), les vêtements (5 %), la nourriture (4 %). Entre 2013 et 2014, certains produits ont enregistré une forte augmentation du nombre de contrefaçons (plus de 50 % de hausse) : les produits alimentaires, les boissons alcooliques et non alcooliques, les cigarettes ou encore l’électroménager. On constate, par contre, un recul pour les produits de beauté, les cartouches d’encre, les CD/DVD, etc.

Comme les années précédentes, la Chine est le premier pays d'origine des produits contrefaits (80 %), suivie par Hong Kong, les Émirats Arabes Unis, la Turquie et l'Inde. Quelques pays méritent d’être signalés :

  • le Pérou, qui apparaît dans la liste des pays d’origine des produits contrefaits pour effraction au régime de protection communautaire des obtentions végétales en matière de fruits,
  • le Panama, principale source de boissons alcooliques contrefaites,
  • la Thaïlande, qui est en tête pour les fausses cartouches d'encre et la Malaisie pour les accessoires de téléphonie mobile contrefaits.

Si le rapport souligne l’efficacité des actions douanières en matière de lutte contre la contrefaçon, il attribue également les bons résultats aux instruments juridiques mis en place et, en particulier, au règlement du 12 juin 2013 qui a encore amélioré le règlement antérieur et qui permet aux services douaniers :

  • de détruire les marchandises contrefaites sans qu'il soit nécessaire d’engager une procédure judiciaire visant à établir l’existence de l'infraction,
  • d’instaurer une nouvelle procédure de destruction simplifiée pour les petits envois.


Pour en savoir plus, consultez