international.cci-paris-idf.fr
Le site des opérateurs du commerce international
Ma lettre d'info

Lettre d'information -Mars 2019

Lettre du mois | Lettres précédentes

Dernières mises à jour
Dernières minutes réglementaires
 Soudan -  Soudan du sud: mise en place d'un BESC à compter du 1er avril 2019.
 Liberia -  Mise en place d'un Cargo Tracking Note (CTN).
 Japon -  Entrée en vigueur de l'accord UE-Japon le 1er février 2019.
 Maroc -  Le n° d'ICE de l'importateur sera obligatoire sur les factures à partir du 1er mars 2019.
 Chine -  Elargissement du champ d'application du carnet ATA au matériel professionnel et aux échantillons commerciaux.
 Algérie -  Les marchandises et produits qui ont été soumis à la suspension provisoire à l'importation durant l'année 2018, sont désormais, libre à l'importation moyennant le paiement d'un droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS).
 Maroc -  Tout emballage en bois importé ou devant transiter par le Maroc doit-être obligatoirement traité et marqué selon la norme NIMP n°15 depuis le 14 janvier 2019.
Toutes les minutes réglementaires

Commerce extérieur français : bilan d’une décennie d’échanges

23/04/2014

La douane vient de publier une étude sur l’évolution des échanges de marchandises de la France entre 2003 et 2013. Deux périodes sont distinguées, la première s’étalant sur huit ans (2003-2011), la seconde ne durant que deux ans (2011-2013).

Au cours de la première période, la balance commerciale de la France est passé de l’équilibre à un déficit record (- 74 milliards d’euros en 2011).

Ce déficit s’explique, certes, par l’accroissement de la facture énergétique : estimée à 23,2 milliards d’euros en 2003, celle-ci a atteint 62,3 milliards d’euros en 2011, suite, notamment, au quadruplement du prix du baril de pétrole (28,8 dollars en 2003 ; 111 dollars en 2011). Mais le solde manufacturier a également largement contribué à la dégradation des échanges extérieurs français, puisqu’il est passé de + 7 milliards d’euros en 2003 à - 40,2 milliards d’euros en 2011. Principaux secteurs sinistrés : l’automobile, la téléphonie et l’électronique grand public.

Sur les deux dernières années de la décennie considérée (2011-2013), le déficit commercial s’est réduit pour atteindre - 61 milliards d’euros en 2013.

Cette amélioration tient exclusivement à la réduction du déficit manufacturier (- 40,2 milliards en 2011 ; - 25,2 milliards en 2013) et provient surtout d’un accroissement des secteurs déjà excédentaires comme l’aéronautique (+ 22 milliards en 2013 contre + 17,2 milliards en 2011), la pharmacie (+ 4,5 milliards d’euros en 2013 contre + 1,8 milliard en 2011), les produits de luxe, etc. Mais l’atonie de la demande intérieure a également contribué à ce résultat : on assiste ainsi à un net recul des importations dans les secteurs de l’informatique, de l’électronique, des machines industrielles et agricoles, ainsi dans celui des produits métallurgiques et métalliques.

Pour en savoir plus, retrouver l’étude détaillée sur le site de la Douane